José Martí : El Ojo Del Canario

Synopsis

On sait peu de choses sur l'enfance et la jeunesse du grand poète cubain du 19e siècle, José Marti. Ce solide biopic imagine ses premières années. Fils de magistrat, le précoce Marti - «Pepe» pour la famille et les amis – s'intéresse très tôt à la justice. Il s'insère petit à petit dans le mouvement naissant pour l'indépendance et, alors qu'il n'a pas encore 18 ans, est arrêté pour sédition. Respectueux sans être hagiographique, voici un portrait du révolutionnaire alors qu'il était jeune homme, par ailleurs un drame historique émouvant.

 
Prix et distinctions 

2010 - Prix Coral de Direction au 32e Festival international du Nouveau Cinéma latino-américain de La Havane

2010Prix de Colón de Plata pour la meilleure direction artistique au 36e Festival du Cinéma Ibéro américain de Huelva

2011 - Prix Ariel du meilleur film latino-américain par l'AMACC

Fiche Technique

Réalisation : Fernando Pérez

Scénariste : Fernando Pérez

Avec :  Damián Antonio Rodríguez, Daniel Romero, Broselianda Hernández

Production : Rafael Rey Rodríguez

Image : Raúl Pérez Ureta

Son : Raul Perez

Musique : Edesio Alejandro

Montage : Julia Yip

Distributeur :  Instituto Cubano del Arte e Industrias Cinematográficos (ICAIC)

Biographie du réalisateur

Fernando Pérez est l’un des réalisateurs et scénaristes cubains les plus reconnus. Il a étudié la littérature hispanique à l’Université de La Havane puis a commencé à travailler en tant qu’assistant de production et de réalisation. Il réalise son premier long-métrage Clandestinos en 1987. Son film La vida es silbar gagne le Goya du Meilleur Film Ibéro-américain en 2000 et son documentaire Suite Habana a été présenté en ouverture du Festival de San Sebastián en 2003.